Vous produisez une déclaration de revenus pour un aîné? Voici 7 conseils pour obtenir le remboursement maximum

 

Si vous prenez soin de vos parents âgés ou que vous les aidez à produire leur déclaration de revenus, voici quelques conseils pour obtenir le remboursement maximum, tant pour eux que pour vous.

1. Assurez-vous qu’ils produisent une déclaration de revenus : Ça semble simple, mais certaines personnes pensent qu’elles n’ont pas à produire de déclaration si elles n’ont pas gagné de revenu. Même les personnes sans revenu devraient produire une déclaration, puisqu’elles peuvent ainsi obtenir des crédits, des déductions et des prestations. Par exemple, elles doivent produire une déclaration pour avoir droit au Supplément de revenu garanti (SRG). De plus, une déclaration soumise en retard risque d’entraîner l’interruption des prestations du SRG, du crédit pour la TPS/TVH et d’autres prestations automatiques.

2. Fractionnez le revenu de pension : Les aînés ont le droit de transférer jusqu’à la moitié de leurs revenus de pension admissibles à leur conjoint. Ils peuvent ainsi partager une portion de ce qu’ils ont gagné avec leur douce moitié. Il peut en découler une importante réduction d’impôt quand l’un des conjoints a un faible revenu et l’autre, un revenu élevé. D’autres transferts de montants permettent aussi de réduire les impôts. Si l’un de vos parents ne peut pas déduire en entier son montant en raison de l’âge, son revenu de pension ou son montant pour personne handicapée de ses impôts, il peut transférer la portion inutilisée à son conjoint.

3. Déduisez les frais médicaux : Une portion de la plupart des frais médicaux peut être déduite des revenus! Si l’un de vos parents est en couple et que le conjoint dont le revenu est le plus faible doit payer des impôts, il est habituellement plus avantageux que ce soit cette personne qui déduise les frais médicaux. Vos parents voyagent beaucoup? S’ils sont allés à l’étranger et qu’ils ont payé des primes d’assurance médicale pour le voyage, il s’agit de frais médicaux. S’ils ont voyagé pour recevoir des traitements médicaux qui ne sont pas offerts là où ils vivent, ils pourraient aussi demander les frais de transport, de repas et d’hébergement, selon la distance parcourue.

4. Demandez le montant pour aidants naturels : Si l’un de vos parents (ou vos deux parents) est à votre charge parce qu’il a une déficience mentale ou physique, vous pourriez avoir droit au crédit canadien pour aidant naturel. Vous aurez besoin d’une lettre du médecin décrivant la condition de votre parent. Le crédit canadien pour aidant naturel est un montant de 6 986 $ ou moins, si le revenu net de votre parent est supérieur à 16 405 $. De plus, le montant du crédit est réduit à zéro si son revenu dépasse 23 391 $.

5. Fractionnez le crédit d’impôt pour personnes handicapées : Si l’un de vos parents a droit au crédit d’impôt pour personnes handicapées, mais que son revenu imposable n’est pas assez élevé pour qu’il l’utilise en entier, il peut vous transférer la portion inutilisée. Pour être admissible, votre parent doit dépendre de vous pour la totalité ou une partie de ses besoins fondamentaux.

6. Un aîné qui vit dans une maison de retraite et qui a droit au crédit d’impôt pour personnes handicapées peut déduire les frais de soins de préposé comme frais médicaux. La maison de retraite doit vous remettre une facture détaillant les frais payés pour les soins de préposé, qui comprennent l’entretien ménager, la lessive, le transport et la préparation des repas. Le loyer et les dépenses alimentaires ne sont pas couverts. Si vous présentez des frais de soins de préposé supérieurs à 10 000 $, vous ne pouvez pas demander aussi le crédit d’impôt pour personnes handicapées.

7. Demandez les frais de séjour dans une maison de santé : Dans le cas d’un séjour à temps plein dans une maison de santé, il n’y a pas de limite au montant total que vos parents peuvent déduire à titre de frais médicaux. Si c’est vous qui payez le coût du séjour dans une maison de santé pour vos parents, vous pourriez le présenter dans vos frais médicaux. Des limites s’appliquent toutefois dans ce cas. Il est important de savoir que vous ne pouvez pas demander à la fois les frais de séjour dans une maison de santé et le crédit d’impôt pour personnes handicapées. Il serait probablement plus avantageux de limiter le montant demandé aux frais de soins de préposé, à condition qu’ils soient inférieurs à 10 000 $.

Vous voulez plus d’argent pour continuer d’accumuler des souvenirs? Si vous êtes un aîné ou que vous prenez soin d’un membre âgé de votre famille, prenez le temps de passer en revue les crédits et les déductions auxquels vous pourriez avoir droit tous les deux.