Sept conseils pour respecter un budget lors de la planification de vos vacances annuelles

 

Que vous planifiiez un petit voyage, un voyage à sac à dos en Europe avec votre petite amie, ou d’emmener les enfants chez vos beaux-parents en Floride, le coût des vacances s’accumule rapidement. Ne faites pas sauter la banque. Suivez ces sept conseils simples pour respecter votre budget pendant la planification de vos vacances annuelles.

  1. Planifiez, planifiez, planifiez : ceci peut sembler très simple, mais cela vous étonnerait d’apprendre le nombre de personnes qui décident d’improviser leurs plans de voyage. Réserver des vols et l’hébergement à la dernière minute peut souvent signifier des prix élevés. Vous devriez planifier chaque journée pour savoir où va votre argent. Décidez ce qui est essentiel (comme les dîners) et ce qui ne l’est pas (comme visiter la boutique du musée).
  2. Sautez les hôtels à 5 étoiles : les hôtels peuvent représenter une grande portion de votre budget de vacance et, en réalité, vous ne faites qu’y passer la nuit. Cherchez des aubaines sur les hôtels ou explorez les services de partage, comme Airbnb. Si vous comptez prendre des vacances prolongées, considérez d’offrir votre propre domicile principal sur Airbnb pour compenser les coûts. Souvenez-vous que si vous le faites, vous devez déclarer le loyer comme revenu sur votre déclaration d’impôt des particuliers. Si vous allez à un complexe touristique, renseignez-vous sur ce qui est inclus dans le prix. Profitez des déjeuners gratuits, par exemple, et ne vous laissez pas duper par ce qui n’est pas inclus, comme les boissons si alléchantes du minibar.
  3. Faites comme les habitants : au lieu de manger au restaurant du complexe touristique, allez à quelques rues du complexe et visitez les restaurants où dînent les habitants. Le coût sera beaucoup plus faible et la nourriture d’autant plus authentique. Vous devrez aussi aller à l’épicerie et faire votre propre déjeuner ou préparer votre dîner. Mais ce n’est pas tout — utilisez le transport en commun au lieu de louer une voiture ou de défoncer votre budget pour des services de limousine. Renseignez-vous à l’avance pour connaître les modes de transport offerts de l’aéroport. Vous trouverez que la plupart des aéroports sont connectés à des systèmes de transport en commun pratiques. Enfin, recherchez des activités et des événements locaux qui sont gratuits. Beaucoup de villes offrent l’entrée gratuite aux musées à certaines dates.
  4. Accumulez des points en voyage : si vous travaillez dans une profession où le travail à la pige est une option, songez à écrire, réviser ou faire de la conception graphique au bord de la piscine. Peut-être que vos vacances annuelles n’ont pas simplement lieu une fois par an, mais dureront plutôt toute l’année. Souvenez-vous que, même si vous habitez à l’extérieur du Canada, vous voyagez souvent ou travaillez à l’étranger, vous devez peut-être payer des impôts au Canada. Ceci dépend de votre statut de résidence et de la durée de votre voyage à l’étranger.
  5. Partez pendant la saison creuse : cela ne veut pas dire que vous devrez partir pendant la saison des ouragans aux Antilles et passer vos vacances au bar de l’hôtel. Renseignez-vous sur la meilleure période de se rendre à votre destination et voyagez juste avant ou après pour ne pas avoir à faire face à des foules de touristes.
  6. Il y a des remboursements : bien que les dépenses ne puissent être réclamées sur votre déclaration de revenus canadiens que si elles sont des dépenses d’entreprise, il y a des remboursements pour les voyages de loisirs dans certains pays. La Thaïlande, par exemple, offre un remboursement de 7 % pour la TVA sur les articles de luxe. Vous pouvez ainsi magasiner au gré de vos désirs avec moins de culpabilité. L’Australie a un service de détaxe qui s’intitule le Tourist refund scheme (TRS), qui permet aux voyageurs de réclamer un remboursement de la taxe sur les biens et les services (TPS) et la taxe de péréquation sur le vin (WET) payées pour les biens achetés en Australie. Renseignez-vous et trouvez des programmes locaux offerts à votre destination.
  7. Faites attention aux taux de change : Choisissez des pays où le dollar canadien vaut plus. Renseignez-vous sur le meilleur taux de change et ne vous contentez pas du premier commerce sur votre chemin pour échanger vos dollars canadiens. L’ARC offre aussi une exclusion de 200 $ sur les gains résultant des transactions de devises étrangères. Cela signifie que, si le gain de la transaction de devises est moins de 200 $ pour l’année, vous ne devez pas le déclarer.

Un spécialiste fiscal de H&R Block peut répondre à toutes les questions de voyage et de l’impact sur votre déclaration d’impôts personnelle.