Les principaux mythes d’impôt détruits

Vos amis sont les gens vers qui vous vous tournez pour tout : magasinage, suggestions et conseils de toutes sortes. Ils sont toujours là pour vous aider. Cependant, quand vient le temps des impôts, c’est préférable de se tourner vers des experts pour connaître la vérité. Nous avons entendu des tas d’histoires et avons décidé de faire une liste des mythes les plus communs.

Mythe : ‘Si je reçois mon remboursement d’impôt, ça veut dire que ma déclaration est acceptée.’
Les faits : Vous pensez que tout est bel et bien fini quand vous recevez un remboursement de l’Agence du revenu du Canada (ARC)/Revenu Québec (RQ), mais en réalité, les agences ont jusqu’à trois ans pour réviser votre déclaration et demander des documents additionnels. Si votre déclaration de revenus est soumise à une vérification, cela pourrait résulter en un avis de nouvelle cotisation et possiblement en un solde dû. ‘Mais pourquoi?’…. Assumons que vous êtes déménagé avec votre meilleur ami qui vit à quelques coins de rue de chez vous et que vous avez réclamé des frais de déménagement pour la location du camion. En réalité, vous pouvez réclamer des frais de déménagement seulement si vous déménagez à au moins 40 kilomètres plus près d’un nouveau lieu de travail ou de l’école. Dans le cas contraire, l’ARC refusera votre réclamation et vous enverra une facture fiscale pour les frais que vous avez originalement déduits.

Mythe : ‘J’ai gagné moins de 10 000 $ alors je n’ai pas besoin de produire ma déclaration de revenus.’
Les faits : Si vous n’avez pas gagné beaucoup d’argent cette année, ou si vous n’avez rien gagné du tout, vous devriez quand même produire une déclaration. La bonne nouvelle? Vous ne devez probablement pas d’argent. Cependant, vous devez produire votre déclaration pour avoir droit à d’autres crédits et avantages qui sont générés quand vous produisez. Par exemple, quand vous atteignez 19 ans, vous devenez admissible au montant trimestriel pour la TPS/TVH! Plus, si vous avez gagné un petit revenu et que vous produisez votre déclaration de revenus, vous recevrez sans doute un remboursement si votre employeur a retenu de l’impôt.

Mythe : ‘Je travaille à mon compte; je peux donc tout déduire.’
Les faits : Même si vous êtes votre propre patron et que vous travaillez sans arrêt, vous ne pouvez pas réclamer tout ce que vous achetez comme dépenses d’entreprise. Quelles sont les dépenses permises? L’ARC accepte les dépenses d’entreprise raisonnables que vous avez engagées pour gagner votre revenu. Le mot-clé est raisonnable! Disons que vous travaillez de la maison et que vous avez une connexion internet. Même si vous utilisez votre internet principalement pour le travail, l’ARC s’attendra à ce que vous l’utilisiez aussi à des fins personnelles (Hello Netflix). Vous ne pouvez donc pas réclamer 100 % de cette dépense.

La meilleure façon de rester du bon côté de ce qui est permis est de prendre des bonnes notes et de garder vos reçus.
Vous vous déplacez beaucoup pour votre travail et vous réclamez 90 % de vos frais d’automobile? L’ARC va très probablement vous demander de voir votre registre. Sachez donc où vous allez pour le travail et pourquoi!

Mythe : ‘Le congé de maternité n’est pas imposable.’
Les faits : Vous avez un petit trésor dans votre vie et vous avez pris congé pour votre nouvel emploi de parent? Entre les boires, les soins et les changements de couches, votre compte de banque est sans doute la dernière chose que vous avez en tête, mais n’oubliez pas de déclarer vos prestations d’assurance-emploi (AE) comme un revenu. La plupart du temps, Service Canada déduit moins que votre taux marginal d’impôt. Par conséquent, il se peut que vous deviez payer de l’impôt sur ce revenu à la fin de l’année.

Mythe : ‘Je considère mon animal domestique comme une personne à charge. Je peux donc réclamer sa nourriture.’  
Les faits : Malheureusement, l’ARC ne considère généralement pas les animaux comme des personnes à charge, mais il y a des exceptions! Si votre animal travaille de 9 à 5 comme vous, vous pourriez pouvoir réclamer certains coûts. Un fermier a pu réclamer la nourriture pour chats et chiens parce qu’ils étaient des animaux d’extérieur acquis pour éloigner les animaux sauvages de ses champs de bleuets. Zeitz v. La Reine [2002] 4 C.C.I. 2292

Mythe : ‘Les pourboires ne sont pas un revenu.’
Les faits : Que vous serviez du spaghetti ou coiffiez vos clients, les pourboires font définitivement partie de votre gagne-pain. Par exemple, nous savons que les pourboires constituent environ 200 à 400 % du revenu des serveurs/coiffeurs. Peu importe votre rôle, si vous travaillez dans l’industrie de l’accueil, vous devez inscrire et déclarer vos pourboires sur votre déclaration.

Mythe : ‘Je n’ai pas besoin de m’inquiéter si mes feuillets de renseignements sont postés à la mauvaise adresse.’
Les faits : Pas vraiment…. Vous êtes responsable de vos feuillets de renseignements, peu importe où ils sont envoyés. Lorsque vous produisez vos déclarations, vous devez déclarer toutes vos sources de revenus dans l’année où ils sont gagnés. ‘Loin des yeux, loin du coeur’ n’est pas vraiment le cas ici parce que l’ARC reçoit de toutes façons des copies de tous vos feuillets de renseignements émis. Si vous oubliez, perdez ou cachez un feuillet de renseignements (nous ne le conseillons pas sauf si vous voulez enfeindre la loi…), l’ARC le retrouvera grâce à son programme de rapprochement. Et ceci résultera en une nouvelle cotisation. L’ARC reconnaît que c’est difficile d’obtenir vos feuillets de renseignements quand vous déménagez de ville ou changez de travail, mais si vous oubliez un feuillet deux fois dans une période de quatre ans, vous ferez face à une pénalité sévère. Que vous déménagiez à l’autre bout du monde ou de l’autre côté de la rue, vous êtes responsable de trouver vos feuillets de renseignements. Vous êtes du genre sans papier? Utilisez Mon dossier de l’ARC pour faire le suivi de vos feuillets de renseignements et autres documents requis pour produire votre déclaration.

Mythe : ‘Je n’ai pas besoin de produire ma déclaration si je travaille hors du pays.’
Les faits : Pas si vite….. Si vous travaillez hors du pays mais que vous avez des liens importants de résidence au Canada, (vous avez un conjoint ou un enfant résidant au Canada par exemple), vous devez produire une déclaration de revenus canadienne. Le système d’imposition canadien est basé sur la résidence. Si vous émigrez vers un autre pays, vous devriez indiquer la date où vous quittez le Canada sur votre dernière déclaration de revenus.

Mythe : ‘L’intérêt sur l’hypothèque de ma résidence principale est une déduction d’impôt.’
Les faits : Seulement si vous travaillez de la maison. Les travailleurs autonomes canadiens qui disent que leur résidence est leur bureau peuvent réclamer un pourcentage de l’intérêt sur l’hypothèque comme une dépense d’entreprise. Pour le reste d’entre nous, l’avantage fiscal d’être propriétaire d’une maison entre en jeu au moment de la vente. Chaque Canadien a droit à une exemption pour gains en capital sur la vente de sa résidence principale.

Vous avez encore des questions sur ce que vous pouvez réclamer? Un expert en fiscalité chez H&R Block peut vous parler de d’autres crédits et déductions qui peuvent vous affecter. Pour trouver le bureau le plus près, visitez www.hrblock.ca.