Prêt à acheter une maison? Voici ce que cela signifie pour vos impôts.

 

Vous avez obtenu une préapprobation pour un prêt hypothécaire, vous courez les visites libres toutes les fins de semaine, vous surveillez de près les manchettes contenant l’expression « bulle immobilière », bref, vous vous sentez prêt à acheter une maison. Toutefois, avant de vous engager dans l’un des plus gros et des plus importants achats de votre vie, voici certaines des conséquences fiscales que vous devriez connaître.

Vous n’avez jamais acheté de propriété?

Dites adieu aux loyers et bonjour au crédit d’impôt pour les acheteurs d’une première habitation! Si vous achetez une première habitation, vous avez droit à ce crédit de 5 000 $, qui représente 750 $ d’économies d’impôt. C’est suffisant pour acheter ce divan qui convient parfaitement au nouveau salon. Vous pouvez même partager le crédit avec votre douce moitié si vous êtes tous les deux acheteurs d’une première habitation. Aucun reçu précis n’est nécessaire pour demander ce crédit. Vous devez seulement conserver les documents prouvant que vous avez acheté une maison au cours de l’année au cas où l’Agence du revenu du Canada (ARC) les demanderait.

Être acheteur d’une première habitation comporte un autre avantage : vous pouvez utiliser vos régimes enregistrés d’épargne-retraite (REER) pour vous aider à financer votre achat. Le régime d’accession à la propriété vous permet de retirer jusqu’à 25 000 $ dans une année, à l’abri de l’impôt. Rappelez-vous que ce n’est qu’un emprunt. Après deux ans, vous devez commencer à le rembourser.

Vous êtes déjà passé par là?

Si ce n’est pas la première maison que vous achetez, vous vendez probablement votre résidence principale. Quel est le rapport avec les impôts? L’année dernière, l’ARC a ajouté une étape à la vente d’une maison : la déclarer. Si vous vendez votre maison (ou prévoyez de le faire au cours de l’année), vous devez l’indiquer dans l’annexe 3 – Gains (ou pertes) en capital lorsque vous produisez vos déclarations de revenus. La bonne nouvelle, c’est que tant que votre propriété a été votre résidence principale pendant toutes les années où vous l’avez détenue, vous n’avez pas à payer d’impôt sur le gain en capital (profit sur la vente), grâce à l’exemption pour résidence principale. Vous pouvez désigner une seule maison comme étant votre résidence principale pour une année donnée.

Vous êtes bien dans votre nid douillet?

Bien qu’il n’y ait pas de crédit d’impôt pour les rénovations courantes qui font que vous vous sentez chez vous dans votre maison, il existe un crédit d’impôt non remboursable pour les rénovations qui servent à rendre votre maison plus accessible. Si vous entreprenez des rénovations dans votre résidence principale dans le but de la rendre plus accessible à une personne âgée ou à une personne handicapée, vous pouvez déduire jusqu’à 10 000 $ de vos dépenses.

 

Un pro de l’impôt de H&R Block peut vous aider à déterminer les conséquences fiscales de l’achat d’une maison. Trouvez un bureau près de chez vous ou, si vous êtes prêt à produire vos déclarations, faites-le vous-même avec notre logiciel en ligne gratuit.