La nouvelle prestation parentale partagée d’assurance-emploi offre plus de souplesse aux parents


Les nouveaux parents ont l’occasion de partager des moments formidables : les premiers mots, premiers pas et premières dents de bébé. Parfois, les parents partagent un peu trop et vous devez arrêter de les suivre sur Instagram. Toutefois, de nombreux parents ne savent pas qu’ils peuvent partager des crédits d’impôt entre eux en ce qui concerne le nouveau membre de la famille.
Le nouveau budget fédéral de 2018 a modifié la prestation parentale partagée de l’assurance-emploi, vous permettant de prendre jusqu’à cinq semaines supplémentaires de congé, dès mars 2019, après la naissance ou l’adoption d’un enfant. Ceci entre en vigueur trois mois plus tôt pour offrir plus de souplesse aux familles.

Pourquoi le changement? Selon Emploi et Développement social Canada (et le gros bon sens), lorsque les femmes ont des occasions de réussites équitables, elles sont des agentes de changement puissantes qui peuvent améliorer la qualité des familles et des communautés. Ceci est un grand pas pour promouvoir une meilleure égalité des sexes au foyer et au travail.

Vous vous demandez peut-être si vous êtes admissibles. Vous pouvez partager la prestation parentale d’assurance-emploi si vous répondez aux critères suivants :

• Les parents avec des enfants nés ou adoptés à partir du 17 mars 2019 sont admissibles
• Les parents, y compris les couples du même sexe et les parents adoptifs, peuvent bénéficier de ce crédit seulement si les deux parents partagent la responsabilité au foyer avec le nouveau bébé.
• Les parents qui décident de prendre le congé de maternité standard peuvent recevoir jusqu’à 40 semaines de prestations parentales (une augmentation par rapport aux 35 semaines actuelles).

Les parents qui décident de prolonger la durée du congé peuvent recevoir jusqu’à 69 semaines de prestations parentales (une augmentation par rapport aux 61 semaines actuelles). Une excellente raison de travailler en équipe, n’est-ce pas?

En plus de la prestation parentale partagée d’assurance-emploi, les parents ont une autre raison de célébrer. Les règles de Travail pendant une période de prestations s’appliquent désormais aux prestations de maladie et maternité. Ça devient un peu compliqué, donc prêtez attention. Certaines femmes en congé de maternité décident de retourner au travail plus tôt, avant la fin de leurs prestations d’assurance-emploi. Par conséquent, un ajustement aux prestations d’assurance-emploi reçues sera fait. Un prestataire reçoit 55 % de son salaire hebdomadaire comme prestation d’assurance-emploi, mais lorsqu’il retourne au travail plus tôt, il doit soustraire 50 cents pour chaque dollar rémunéré. Ce montant sera soustrait de la prestation globale d’assurance-emploi.

Par exemple : Avant son congé de maternité, Michelle touchait un salaire de 600 $/semaine et ses prestations d’assurance-emploi représentent 55 % de ce montant. Elle va donc recevoir 330 $/semaine pendant son congé de maternité. Elle retourne au travail à temps partiel pour un salaire total de 400 $/semaine. Elle doit soustraire 50 cents de chaque dollar rémunéré (200 $) de ses prestations d’assurance-emploi. Ses prestations d’assurance-emploi s’élèvent maintenant à 130 $/semaine, en plus de son salaire hebdomadaire, donc sa rémunération totale sera de 530 $. Vous suivez? Si vous voulez en apprendre plus sur les règles de Travail pendant une période de prestation, le site Web de l’ARC offre plus d’exemples, énumère les critères d’admissibilité et présente des renseignements sur la soumission de demande.

Si vous voulez parler avec un expert de l’impôt à propos des implications fiscales des nouvelles prestations parentales partagées AE ou du Travail pendant une période de prestation, visitez un bureau H&R Block près de chez vous.