Dépenser ou économiser? Comment utiliser votre remboursement d’impôt.

Les Canadiens ont plusieurs choix lorsqu’il s’agit de leurs remboursements. Explorons donc quelques idées pour faire travailler votre à votre avantage.

Une chose est certaine, c’est que les Canadiens espèrent recevoir un remboursement ou des prestations du gouvernement lorsqu’ils produisent leurs déclarations. Maintenant que les Canadiens reçoivent leurs remboursements et prestations, quelle est la meilleure façon d’utiliser ces fonds?

Plusieurs contribuables utiliseront leur argent pour payer leurs dettes ou augmenter leurs économies, alors que d’autres le dépenseront pour aller en vacances ou faire d’autres activités amusantes. Même si une journée de magasinage peut être satisfaisante à court terme, votre situation financière pourrait facilement s’améliorer davantage en réfléchissant un peu plus à vos fonds.

Planifier : Par où commencer.

Comprendre la différence entre vos besoins et vos désirs vous aidera à tirer le maximum de votre remboursement. Si vous devez remplacer un article de votre garde-robe, considérez le coût des marques de créateurs versus les marques génériques pour vous aider à obtenir le plus pour l’argent que vous dépensez. Par exemple, une paire de souliers de course peut valoir entre 25 $ et 300 $. Essayez donc d’éviter de dépenser en trop quand c’est possible.

Une autre façon d’obtenir davantage quand vous dépensez votre remboursement est d’éviter les achats sur cartes de crédit à taux d’intérêt élevé. N’oubliez pas que chaque fois que vous achetez quelque chose avec une carte de crédit, ce n’est pas le prix final que vous payez. Ce beau petit manteau ‘parfait pour le retour à l’école’ qui semblait être une si bonne affaire à 75 $, vous coûtera en fait 250 $ ou plus après avoir payé la facture.

 

Voici quelques autres idées à considérer avant de décider si vous devez dépenser ou épargner votre remboursement d’impôt :

Subvenez à vos besoins: Si vous avez de la difficulté à joindre les deux bouts pour vos besoins essentiels comme la nourriture et le logement, vous devriez utiliser votre remboursement pour ces nécessités.

Créez votre propre fonds d’urgence : Si vos besoins sont couverts, considérez mettre cet argent dans un fonds d’urgence. On ne sait jamais quand une dépense imprévue peut survenir et mettre de l’argent de côté pourrait vous éviter des problèmes plus tard.

Attaquez les dettes à intérêt élevé : Payez toutes vos dettes avec un taux d’intérêt élevé, les factures de cartes de crédit par exemple. Même si ce n’est pas évident, vous économiserez de l’argent à long terme en ne payant pas d’intérêts super élevés.

Divisez l’argent : Pensez à utiliser une partie de votre remboursement pour rembourser une dette de carte de crédit et mettez le reste dans votre fonds d’urgence. Ceci vous permettra de réduire les intérêts que vous payez et de mettre de l’argent de côté pour couvrir les dépenses imprévues dans le futur.

Investissez dans votre CELI : Les Comptes d’épargne libre d’impôt (CELI) sont un excellent moyen d’économiser maintenant et dans le futur. Pendant que votre argent s’accumule, vous ne payez pas d’impôt sur les intérêts gagnés. En versant des fonds dans votre CELI à chaque année, vous économisez de l’impôt comparativement à un placement qui n’est pas dans votre CELI.

En savoir plus sur les CELI
Toute personne de 18 ans ou plus peut cotiser à un CELI. Pour 2016, le maximum annuel est de 5 500 $ (plus tout montant inutilisé des années précédentes, tel qu’indiqué sur votre avis de cotisation). Vous pouvez retirer des montants de votre CELI en tout temps sans affecter votre situation fiscale. Toutefois, faites attention de ne pas cotiser en trop. Si vous avez atteint votre maximum et que vous retirez des fonds, vous devrez attendre jusqu’à l’année suivante pour récupérer les droits de cotisation, sinon vous serez assujetti à une pénalité.

Économisez pour la retraite : Si vous cotisez à votre REER, vous économisez pour votre futur, tout en économisant de l’impôt. L’avantage d’une déduction REER est qu’elle réduit votre revenu imposable. Habituellement, quand vous retirez votre REER pour votre retraite, vous êtes dans une tranche d’imposition moins élevée, ce qui signifie que vous payez moins d’impôt sur le montant initial. Si vous empruntez de l’argent pour faire une cotisation REER, utilisez votre remboursement d’impôt pour vous aider à rembourser le prêt.

 

C’est agréable d’avoir plus d’argent entre les mains, mais rappelez-vous qu’un remboursement d’impôt est en fait de l’argent que vous avez payé en trop aux gouvernements l’année dernière. Vous récupérez simplement votre propre argent selon votre situation personnelle. Idéalement, lorsque vous produisez vos déclarations, vous voulez ne rien devoir aux gouvernements et vice versa.

Si votre situation a changé au cours de l’année, vous pouvez demander à votre service de la paie de faire une mise à jour de votre formulaire TD1 pour refléter les modifications. Ça peut vouloir dire que vous ne recevrez pas de remboursement l’année prochaine, mais vous pourrez apprécier quelques dollars de plus sur chaque chèque de paie.