Louer ou acheter une propriété : les incidences fiscales.

February 28, 2020


Si vous demandez à une dizaine de personnes s’il vaut mieux louer ou acheter une propriété, les avis risquent d’être également partagés.

Bien qu’il y ait de nombreux facteurs à considérer dans cette décision – entre autres, la qualité des voisins – l’un des plus importants est l’incidence sur vos impôts. Et cela peut vite devenir compliqué. Laissez-nous vous expliquer d’un point de vue fiscal.

Crédits d’impôt pour les locataires

Règle générale, que vous louiez une maison, un appartement ou un condo, vous ne pouvez pas demander de crédits d’impôt pour le loyer que vous payez.

Mais tout espoir fiscal n’est pas perdu ! Vous pouvez toujours récupérer un peu d’argent si vous possédez et exploitez une entreprise depuis votre domicile (ou si votre employeur exige que vous travailliez de la maison). Comment ? En déduisant la partie de votre loyer qui correspond à votre espace de travail. Par exemple, si votre loyer mensuel est de 2 000 $ et que vous utilisez le quart de l’espace pour le travail, vous pouvez déduire 500 $ par mois !

Les locataires peuvent également bénéficier de certaines mesures fiscales propres à chaque province :

Crédits d’impôt pour les propriétaires

Il reste que ce sont les propriétaires qui bénéficient le plus des allègements fiscaux. Non seulement ils profitent des mêmes crédits d’impôt que les locataires, mais aussi de quelques autres avantages.

Crédit d’impôt pour l’achat d’une première habitation

Si vous achetez une première habitation ou si vous êtes en couple et qu’aucun d’entre vous n’a déjà été propriétaire d’une maison, vous pouvez demander le crédit unique de 5 000 $ dans le cadre du crédit d’impôt pour l’achat d’une habitation – cela représente un versement considérable sur votre prêt hypothécaire. De plus, l’ARC a mis en place le régime d’accession à la propriété pour vous aider à acheter une maison. Grâce à ce programme, vous pouvez retirer un montant de votre régime enregistré d’épargne-retraite (REER) pour acheter ou construire une habitation.

Crédits d’impôt pour travaux de rénovation

Quand vous achetez une habitation, vous ne pouvez plus compter sur le propriétaire ou un gestionnaire immobilier pour prendre en charge les rénovations ou les réparations qui sont nécessaires. Soyez donc prêt à enfiler votre ceinture porte-outils. Toutefois, il existe le crédit d’impôt pour l’accessibilité domiciliaire. Les travaux de rénovation qui rendent une habitation plus sécuritaire ou plus facilement accessible pour les aînés ou les personnes handicapées peuvent être considérés comme des dépenses admissibles jusqu’à concurrence de 10 000 $. Les dépenses qui donnent droit à ce crédit comprennent des modifications comme l’installation d’une rampe d’accès pour fauteuil roulant, d’une baignoire de plain-pied ou de mains courantes.

Crédit d’impôt pour frais médicaux

Au même titre que le crédit d’impôt pour l’accessibilité domiciliaire, vous pouvez demander le crédit d’impôt pour frais médicaux pour des rénovations qui rendent une habitation plus facilement accessible à toute personne à mobilité réduite. Vous pouvez réclamer le montant des frais médicaux admissibles en excédent de 3 % de votre revenu net.

Remboursement de la TPS/TVH pour habitations neuves

Si vous cherchez à acheter une maison, en particulier une maison nouvellement construite, vous pouvez demander le remboursement de la TPS/TVH pour habitations neuves. Pour que vous y soyez admissible, cette maison doit vous servir de résidence principale et sa valeur doit être inférieure à 450 000 $.

Crédits d’impôt sur les revenus de location

Les allègements fiscaux dont bénéficient les propriétaires continuent de s’additionner si vous êtes également propriétaire d’un immeuble locatif. Si c’est le cas, vous devrez ajouter le loyer à vos revenus, mais vous pouvez déduire des dépenses comme la publicité, l’assurance et les intérêts sur l’argent que vous empruntez pour acheter l’immeuble ou l’améliorer.

Vendre votre maison

Avons-nous aussi mentionné que lorsque vous vendez votre maison, vous ne payez pas d’impôt sur l’argent que vous recevez de la vente en raison de l’exemption pour résidence principale ? Mais faites attention : si votre maison n’était pas votre résidence principale pendant toutes les années où vous en étiez propriétaire, ou si seulement une partie de la maison servait de résidence principale (p. ex. si vous louiez votre sous-sol), vous n'obtiendriez qu'une exemption partielle.

Pour conclure, même si les locataires ne bénéficient pas d’autant d’allègements fiscaux que les propriétaires, cela ne signifie pas que l’achat d’une résidence est la solution pour tous. Si vous avez besoin d’aide pour comprendre les mesures fiscales liées à la propriété, n’hésitez pas à vous rendre au bureau H&R Block le plus près de chez vous et à parler avec l’un de nos spécialistes de l’impôt. Ou si vous préférez produire votre déclaration depuis le confort de votre foyer, essayez notre logiciel d’impôt.

Obtenir notre infolettre.

Nous l'envoyons une fois par semaine, avec uniquement le meilleur contenu.

En cliquant sur le bouton Soumettre ci-dessous, vous consentez à recevoir des messages électroniques de H&R Block Canada au sujet des offres de produits, conseils d’impôt et matériel promotionnel. Vous pouvez retirer votre consentement n’importe quand en nous envoyant un courriel à unsubscribe@hrblock.ca.