Niveau record d’appels provenant prétendument de l’ARC : comment détecter les appels frauduleux?

January 29, 2021

Depuis 2014, des millions de Canadiens ont été la cible d’appels frauduleux provenant prétendument de l’Agence du revenu du Canada (ARC) ou d’un autre organisme gouvernemental, le fraudeur exigeant que le contribuable paie un certain montant d’impôts sinon il lancera un mandat d’arrêt contre lui. Recevoir un appel de ce genre peut être inquiétant, d’autant qu’il est difficile de savoir si c’est un véritable organisme gouvernemental qui vous appelle pour des raisons légitimes.

Voici ce que vous devez faire pour déterminer si un appel provient réellement de l’ARC.

Est-ce que l’ARC risque de m’appeler?

Règle générale, l’ARC vous appellera seulement après vous avoir envoyé des communications écrites, comme une lettre ou un message sur un portail sécurisé de l’ARC comme Mon dossier pour les particuliers, Mon dossier d’entreprise ou Représenter un client.

L’ARC vous appellera le plus souvent pour les raisons suivantes :

  • vous devez de l’argent,
  • vous avez omis de produire une déclaration de revenus,
  • vous faites l’objet d’une vérification;
  • l’ARC a des questions au sujet de votre dossier d’impôt, de vos prestations ou de documents que vous avez envoyés.

Comment puis-je m’assurer que c’est bien l’ARC qui appelle?

Vous pouvez prendre certaines mesures pour vous assurer que c’est bien l’ARC qui vous appelle :

  1. Assurez-vous que l’appelant est un employé de l’ARC. Dites-lui que vous voulez vérifier son identité avant de poursuivre votre conversation et demandez-lui son nom, son numéro de téléphone et l’emplacement de son bureau.
  2. Raccrochez et composez l’un des numéros suivants pour savoir si la personne qui vous a appelé travaille à l’ARC :
    • 1-800-959-8281 (particuliers)
    • 1-800-959-5525 (entreprises)

Une fois que vous êtes certain qu’il s’agit bien d’un appel de l’ARC, vous pouvez commencer à parler de votre situation et des raisons de l’appel.

Lorsqu’il vous appelle, l’agent de l’ARC doit valider votre identité – tout comme vous vous demandez qui il est, il doit confirmer qui vous êtes. Il vous demandera certains renseignements personnels comme votre nom, votre date de naissance ou votre adresse – des renseignements que les gens peuvent facilement trouver en ligne (par exemple, sur Facebook). Il ne vous demandera pas de renseignements figurant sur votre passeport ni votre numéro d’assurance sociale, de compte bancaire, de carte d’assurance-maladie ou de permis de conduire. Si l’on vous pose des questions à ce sujet, vous saurez que c’est une arnaque.

Lisez (ou écoutez) entre les lignes.

Au téléphone, un agent de l’ARC n’utilisera pas un langage agressif et ne menacera pas de vous faire arrêter ou emprisonner sur-le-champ. De plus, il n’exigera jamais un paiement immédiat par transfert électronique, en cryptomonnaie (bitcoin), par carte de crédit prépayée ou par carte-cadeau (iTunes ou Amazon).

Par contre, si vous avez une dette auprès de l’ARC, l’agent peut faire ce qui suit : vous demander de la payer au moyen de l’une des options de paiement de l’ARC, vous demander des renseignements financiers comme le nom de votre banque et son emplacement (mais pas votre numéro de compte bancaire ni de carte de crédit) et prendre des actions en justice pour recouvrer l’argent que vous devez si vous refusez de payer votre dette. N’oubliez pas que l’ARC souhaite régler votre situation fiscale, pas vous mettre en prison.

Faites confiance à votre instinct.

Si ça vous semble suspect, ce l’est probablement. Si vous recevez un appel ou qu’on vous laisse un message vocal vous menaçant de poursuites en justice ou vous incitant à composer un numéro autre que les numéros officiels de l’ARC ou si la voix de l’appelant est robotisée, vous êtes fort probablement victime d’une fraude. C’est toujours un agent de l’ARC qui vous appelle, pas un robot.

Pour avoir l’air plus sérieux, les fraudeurs peuvent également changer l’identification de leur ligne pour donner l’impression qu’ils appellent de l’ARC. En cas de doute, posez-vous les questions suivantes :

  • Avez-vous produit vos déclarations avant la date limite?
  • Avez-vous un avis indiquant que vous aviez de l’impôt à payer?
  • L’ARC aurait-elle une raison de vous appeler?
  • Êtes-vous sûr que l’appelant n’est pas un fraudeur?
  • L’appelant demande-t-il des renseignements que vous n’indiqueriez pas dans vos déclarations de revenus?
  • Est-ce qu’on vous demande d’effectuer un paiement par une méthode non conventionnelle comme une carte-cadeau?

Méfiez-vous aussi des courriels et des textos frauduleux!

En plus de filtrer vos appels téléphoniques, faites attention aux courriels et aux textos frauduleux. L’ARC n’envoie jamais de textos, donc si vous recevez un message texte sur un solde ou un remboursement d’impôt, c’est une arnaque.

L’ARC pourrait communiquer avec vous par courriel, mais seulement pour vous informer que vous avez reçu un nouveau message sur un portail sécurisé de l’ARC (comme Mon dossier) ou pour vous envoyer un lien vers une page Web, un formulaire ou une publication de l’ARC que vous avez demandé pendant un appel avec un agent dont vous avez vérifié l’identité.

N’oubliez pas de ne jamais cliquer sur des liens inclus dans un courriel ou un message texte provenant prétendument de l’ARC ni d’y répondre en donnant des renseignements personnels et financiers.

Si vous recevez un appel, un courriel ou une lettre que vous trouvez suspecte ou si vous avez besoin de précisions sur votre situation fiscale, vous pouvez toujours parler à un pro de l’impôt de H&R Block. Trouvez un bureau près de chez vous pour prendre rendez-vous dès aujourd’hui.

Obtenir notre infolettre.

Nous l'envoyons une fois par semaine, avec uniquement le meilleur contenu.

En cliquant sur le bouton Soumettre ci-dessous, vous consentez à recevoir des messages électroniques de H&R Block Canada au sujet des offres de produits, conseils d’impôt et matériel promotionnel. Vous pouvez retirer votre consentement n’importe quand en nous envoyant un courriel à unsubscribe@hrblock.ca.